Le protocole HTTP2 permet de réduire le temps de chargement d’un site

http2

L’IETF, organisme indépendant chargé d’établir les standards sur le web, travaille actuellement sur une évolution majeure du protocole HTTP permettant de réduire considérablement le temps de chargement des pages d’un site.

On le sait depuis 2010, le temps de chargement des pages web est un facteur officiel de classement dans les pages de résultats Google. Meilleure expérience utilisateur et diminution du taux de rebond sont les raisons annoncées officiellement pour expliquer ce nouveau critère dans l’algorithme. L’intérêt se porte également au niveau du gain de ressources et d’énergie pour le moteur de recherche, dont les différents robots s’emploient a indexer les pages web de plus en plus vite.

La solution SPDY de Google

Dans son combat pour un web plus rapide, le moteur de recherche développe également depuis 2009 une solution expérimentale pour améliorer le temps de chargement des pages. Nommée SPDY (prononcer SPeeDY) cette solution fonctionne uniquement avec le protocole HTTPS (serveurs sécurisés). Il faut savoir que le protocole HTTPS est légèrement plus lent que le protocole HTTP, ce choix est donc assez surprenant, cependant les résultats sont la, et les pages s’avèrent plus rapides à charger !

En Août 2014, le protocole HTTPS devient un facteur officiel de classement dans les moteurs. Google pousse donc les webmasters à effectuer la migration pour des raisons de sécurité sur le réseau –voir l’annonce-, ce qui n’est pas au goût de tous. Beaucoup se demandent quelle est la véritable raison derrière tout ça, la ou d’autres voient en cette annonce une vrai bonne nouvelle pour la sécurité de nos informations, en rapport avec les révélations d’écoutes massives du web par les gouvernements américains et britanniques.

HTTP/2 : Evolution du protocole web

Quoiqu’il en soit, SPDY fait ses preuves et la solution fonctionne si bien que l’IETF, organisme indépendant chargé d’établir les standards sur le web, a repris les bases du projet pour en faire un nouveau standard : HTTP 2, se débarrassant de la contrainte HTTPS. C’est un projet historique puisque le protocole HTTP n’avait pas évolué depuis 20 ans.

Pour résumer, au revoir SPDY, bonjour HTTP 2 !

Comprendre HTTP 2 en deux images !

HTTP2 utilisera un mécanisme de multiplexage, qui permet l’échange de plusieurs messages simultanément, et non plus séquentiellement. Pour mieux comprendre, voici ci-dessous les tests effectués par la société Fasterize lors de l’implémentation de la solution Google :

SPDY

Ces deux [cascades] nous montrent le comportement du navigateur avec et sans SPDY. Dans le premier cas, le téléchargement de la page se fait en escalier. Les requêtes se suivent.
Dans le second cas, celui où l’on utilise SPDY, on peut voir que le chargement se fait en simultané. On gagne donc un temps non négligeable sur le temps de chargement de la page.

Comment profiter de HTTP2 sur son site ?

HTTP2 n’est pas encore déployé sur tous les serveurs : IIS supportera HTTP/2 dans Windows 10. Apache est compatible SPDY uniquement pour le moment, et nginx prévoit de se rendre compatible HTTP2 à la fin de l’année. Pour en profiter sur votre site, il vous faudra donc le déployer sur votre serveur web dès que possible (contactez votre administrateur système pour cela) et s’assurer de posséder un navigateur compatible tel que Chrome ou Firefox. D’un point de vue du code HTML de votre site, aucune modification ne sera nécessaire.


Plus d’informations sur HTTP/2 :

 

Un commentaire sur “Le protocole HTTP2 permet de réduire le temps de chargement d’un site

  1. Très intéressante lecture SEO 🙂 Il ne reste plus qu’à voir à quelle vitesse les hébergeurs vont se mettre à la page !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *